AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les différents genre de roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:43

< ROMAN_MYTHOLOGIE : Dans le domaine culturel, outre les emplois de la notion de mythe pour qualifier des personnages de fiction devenus particulièrement populaires (voyez à Mythe), on en est venu à parler de mythologies pour désigner des univers de fiction particulièrement riches et développés qui prennent les mythologies pour modèle et ambitionnent d'en créer artificiellement de nouvelles. J. R. R. Tolkien, par exemple, ambitionnait de créer une « mythologie pour l'Angleterre » en élaborant la Terre du Milieu. Cependant, contrairement aux mythologies « premières », qui mettent en jeu toutes sortes de notions et de problématiques complexes, ces mythologies nouvelles relèvent clairement de la fiction, parce qu'elles ont un auteur et une origine bien identifiés, et parce qu'elles ne donnent jamais lieu à des croyances religieuses (ce qui ne les empêche pas de proposer, comme toute fiction peut le faire, des réflexions d'ordre moral ou philosophique parfois très élaborées). Ces fictions à ambition mythologique se caractérisent par le fait qu'elles s'inspirent, de manière plus ou moins directe et plus ou moins explicite, des mythologies « premières », via la reprise, le réagencement et la transformation d'éléments qui leur sont empruntés (personnages, peuples et créatures merveilleux, et parfois même intrigues entières, mais aussi parfois, plus indirectement, des thèmes et des questionnements sur les origines du monde). C'est la présence d'éléments de ce genre qui caractérise par exemple la fantasy mythique. L'intérêt persistant pour la mythologie chez les créateurs de fictions contemporains a donné lieu à la création de fictions qui se fondaient non pas seulement, de manière directe, sur les mythologies anciennes ou exotiques, mais aussi, de manière indirecte, sur les études auxquelles avaient donné lieu ces mythologies. Ainsi, de nombreux scénaristes hollywoodiens ont utilisé le livre de Joseph Campbell, Le Héros aux mille et un visages, comme un véritable mode d'emploi pour l'écriture d'histoires à ambition « mythique » supposées atteindre plus facilement un public plus large, et donc remporter un succès plus grand. De fait, certains grands succès de la fin du XXe siècle, comme les films Star Wars ou plus tard Le Roi Lion, ont été conçus à l'aide de ce livre. La différence est donc très nette entre ces fictions à ambition mythologique et les mythologies dont elles s'inspirent, puisque ces mythologies contemporaines sont, au moins au départ, l'œuvre de créateurs qui réalisent un travail conscient sur les mythes et utilisent les acquis des études mythologiques pour produire de nouvelles fictions qui ambitionnent d'égaler leurs modèles au moyen d'univers toujours plus vastes et d'histoires toujours plus nombreuses. Le développement d'un même univers à l'aide de plusieurs histoires utilisant des supports différents (livres, films, BD, etc. mettant à profit les jeux d'intertextualité) apparaît comme l'un des moyens privilégiés par lesquels la fiction tente, en mobilisant les talents de créateurs toujours plus nombreux, et, en atteignant un public toujours plus large, de passer dans la culture populaire et d'en devenir une référence privilégiée, pour se hausser ainsi au statut de mythologie vivante. L'activité des artistes cherchant consciemment à élaborer des mythologies entières est nommée « mythopoeïa » dans la critique anglo-saxonne, en référence au titre d'un poème de J. R. R. Tolkien composé vers 1931.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:43

< ROMAN_BIOGRAPHIE : Une biographie (une bio), du grec ancien bios, « la vie » et graphein, « écrire », est un écrit qui a pour objet l'histoire d'une vie particulière. La biographie du genre : comme l'obligation de mentionner ses sources, les éventuelles transgressions de l'auteur, et si transgressions il y a, les raisons de celles-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:44

< ROMAN_SPLATTERPUNK : Ce terme fut forgé par l'écrivain et critique David J. Schow au milieu des années 80 pour désigner un courant littéraire inspiré par le mouvement punk (à l'instar du cyberpunk et du steampunk). Les auteurs membres de ce courant (dont les plus connus sont Clive Barker, Jack Ketchum, John Shirley, John Skipp, Craig Spector, ainsi que Poppy Z. Brite ou Richard Christian Matheson) ont en effet cherché à renouveler le genre fantastique et l'horreur en s'inspirant de l'esprit nihiliste et réaliste du punk pour détourner les clichés du genre : scènes de violence crues ; personnages déjantés ou asociaux, plus antihéros que héros ; méchants plus réalistes, sociopathes plus que simplement malfaisants. L'ambiance de leurs histoires (et leur qualité) a fini par déteindre sur la littérature dite "générale" et influencer des écrivains comme Bret Easton Ellis (American Psycho), Chuck Palahniuk (Fight Club), Ryu Murakami, Irvine Welsh (Trainspotting).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:44

< ROMAN_MEMOIRES : Les Mémoires (uniquement au masculin pluriel et avec une majuscule dans cette acception) sont des œuvres historiques et parfois littéraires, ayant pour objet le récit de sa propre vie, considérée comme révélatrice d’un moment de l’Histoire. Plus précisément, il s’agit d’un recueil de souvenirs qu’une personne rédige à propos d’événements historiques ou anecdotiques, publics ou privés. Les Mémoires sont un genre littéraire au croisement de l’autobiographie, de l’histoire. Ils sont constitués de notes prises sur le vif, de pièces historiques (extraits de journaux, témoignages, correspondance…), de récits rétrospectifs en prose dans lesquels l’auteur assume son propre récit et prétend restituer la vérité des événements vécus. La différence majeure entre l’autobiographie et les Mémoires réside dans la nature des faits racontés : dans le premier cas, le récit est centré sur la vie privée de l’auteur ; dans le second, sur son époque. Dans les Mémoires, l’auteur raconte sa propre vie mais en axant son récit sur des faits historiques auxquels il a assisté en qualité de témoin ou pris part en tant qu’acteur. Les Mémoires permettent donc à celui qui les compose de mêler vie privée et vie publique mais en donnant plus de relief à la seconde. L’auteur emploie ce biais pour apporter son propre témoignage et éclairage sur une période historique déterminée – et bien souvent, profiter de l’occasion pour rappeler son action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:44

< ROMAN_AUTOFICTION : Autofiction est un néologisme créé en 1977 par Serge Doubrovsky, critique littéraire et romancier, pour désigner son roman Fils. L’autofiction est le récit d’évènements de la vie de l’auteur sous une forme plus ou moins romancée (l’emploi, dans certains cas, d’une narration à la troisième personne du singulier). Les noms des personnages ou des lieux peuvent être modifiés, la factualité mise au second plan au profit de l’économie du souvenir ou des choix narratifs de l’auteur. Affranchie des "censures intérieures", l’autofiction laisse une place prépondérante à l’expression de l’inconscient dans le récit de soi. Pour Serge Doubrovsky, qui a baptisé ce genre (des textes d’autofiction existaient bien antérieurement), l’autofiction est une « fiction, d’événements et de faits strictement réels. Si l’on veut, autofiction, d’avoir confié le langage d’une aventure à l’aventure d’un langage en liberté ». La fiction devient ici l’outil affiché d’une quête identitaire (notamment à travers l’utilisation de la psychanalyse). L’usage du terme « autofiction » en milieu universitaire est récent et reste problématique. Mounir Laouyen[4] définit le terme comme regroupant des « autobiographies rebelles ou transgressives » et nie son identité de genre, tant qu’elle ne sera pas mieux définie à la fois pour l’auteur et le public (il préfère donc parler d’une catégorie textuelle). Les ressorts de l’autofiction sont pour lui liés à la discrétion totale sur la vie d’autrui" et à la censure quant à sa vie intime, dont seul un pacte fictionnel permettrait de résoudre les problèmes, mais aussi à l’opposition réel / vécu (dans une optique psychanalytique) et à l’équivalence lacanienne entre moi et langage (ce qui expliquerait sa naissance au 20ème siècle).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:45

< ROMAN_JOURNAL INTIME : Un journal intime (ou personnel) est un écrit qui aborde généralement les sentiments, pensées et aventures intimes de son auteur. Il a la particularité d'être rédigé régulièrement, souvent à un rythme quotidien, et ses entrées sont datées. Il peut ainsi relater des périodes variées de l'existence : maladie, travail, guerre, deuil, amours, problèmes familiaux, … Il est en général destiné à être gardé secret, temporairement ou définitivement. Il peut aussi être transmis à un fonds de conservation, tel que le propose l'Association pour l'Autobiographie. La lecture peut alors en être autorisée ou interdite, selon les souhaits de l'auteur. Parmi tous les journaux personnels publiés, le plus connu est Le Journal d'Anne Frank. Considéré comme une œuvre majeure, ce journal témoigne de la vie d'une enfant juive pendant la Seconde Guerre mondiale, contrainte de se cacher dans une annexe d'un immeuble à Amsterdam pour échapper à la déportation. En marge du journal intime tel que précédemment présenté, se situe le journal intellectuel, philosophique ou autre, auquel on donne plutôt le nom de cahiers. Ces cahiers entrent dans la catégorie du journal (si les écrits sont datés, sinon on emploie plutôt le terme de carnets). Ce type de journal, qui s'abstrait des contingences matérielles et extérieures, n'est alors plus qualifié d'« intime » (même s'il l'est forcément quelque peu).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:45

< ROMAN_CHANSON DE GESTE : Une chanson de geste est un récit versifié (un long poème) en décasyllabes ou, plus tardivement, en alexandrins, assonancés regroupés en laisses, (longues strophes de taille variable) relatant des épopées légendaires héroïques mettant en scène les exploits guerriers de rois ou de chevaliers, remontant aux siècles antérieurs. La geste, du latin gesta, est ici à comprendre comme « action d'éclat accomplie » de caractère guerrier ou fantastique. Tous les modes d'expression sont utilisés: la parole, le chant, le mime. Ce type de récit apparaît à l'aube de la littérature française, vers la fin du XIe siècle (elles sont chantées entre 1050 et 1150). Les dernières ont été produites au cours du XVe siècle. Les chansons de geste sont caractéristiques de la littérature médiévale et prennent la suite des grandes épopées de l'Antiquité. Elles sont rédigées en ancien français et en ancien occitan. Elles diffèrent d'un autre grand genre littéraire médiéval : la poésie lyrique, dont la langue cette fois-ci est uniquement l'occitan. Souvent anonyme, son auteur est un troubadour appelé aussi trouvère qui la destinait à être chantée et accompagnée musicalement, devant un public large, populaire ou noble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:46

< ROMAN_FRAGMENT : Le fragment est une forme littéraire en prose d’une extrême brièveté. La forme, très ancienne, existe dans toutes les langues. Ainsi, vers l’an 1000, la poétesse japonaise Sei Shônagon, dame de compagnie de l’impératrice Sadako, inventorie dans le Makura-no-sôshi (Notes de chevet, littéralement Poèmes à l’oreiller) ce qu’elle aime, ce qu’elle déteste, ce qu’elle trouve ridicule, ou triste. Elle inaugure un nouveau genre littéraire, le zuihitsu (« au fil du pinceau »). La forme du fragment questionne le fractionnement de la mémoire et de la pensée. Elle ramène au parcellaire et au dérisoire, donc, contradictoirement, à une forme d’universalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:46

< ROMAN_TWITTERATURE : La twittérature est un courant littéraire qui a vu le jour le 13 juillet 2006, au lancement de l'outil de réseau social et de microblogage Twitter. La twittérature est l'utilisation littéraire de la contrainte générée par Twitter (écriture d'un texte en 140 caractères maximum). La twittérature s'inscrit dans un mouvement littéraire plus global appelé la nanolittérature. La nanolittérature englobe à son insu les tweets, sms, télégrammes, slogans, pensées, haïkus, proverbes, apophtegmes, pensées, maximes, etc. Par extension, on peut même inclure la twittérature dans le champ des micronouvelles. La twittérature est pratiquée en toutes les langues et tous les pays. Le mot twittérature appartient à la langue française, l'accent sur le premier e l'atteste. L'accent sur ce e est mis spontanément dans toutes les contrées francophones. La traduction anglaise du terme twittérature est donc twitterature sans accent sur le e. La traduction dans les autres langues du monde est à rechercher. Pour la twittérature, ce qui importe, c'est sa capacité à être diffusée dans le monde entier en un peu plus d'une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:47

< ROMAN_AUBE (poème) : L'aube, genre et forme littéraire du Moyen Âge, est une poésie lyrique utilisée par les troubadours qui a pour thème la séparation de deux êtres qui s'aiment au point du jour. On la déclamait généralement à l'aube. Accompagnée d'une mélodie savante, elle comporte trois grands thèmes : Ø séparation des amants à l'aube. Ø chant des oiseaux et lever du soleil. Ø intervention du guetteur qui interdit à tout importun de s'approcher et prévient les amants qu'avec l'aube vient la séparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:47

< ROMAN_MICROFICTION : La microfiction est une œuvre de fiction littéraire de brièveté extrême, aussi appelée nanofiction ou fiction éclair. La longueur standard, généralement accepté pour cette microfiction est de 1 000 mots ou moins. Par contraste, une histoire courte traditionnelle compte de 2 501 à 7 500 mots, une nouvelle courte de 7 501 à 17 500 mots, une nouvelle de 17 501 à 40 000 mots et un roman 40 001 mots et plus. La microfiction occidentale trouve ses racines dans les Fables d'Ésope. Beaucoup d'écrivains s'y sont essayés : Julio Cortázar, Bolesław Prus, Anton Chekhov, O. Henry, Franz Kafka, Arthur C. Clarke, Ray Bradbury, Fredric Brown, Régis Jauffret… La microfiction s'est fortement développée avec l'arrivée d'Internet, média favorisant les textes courts et concis. Certains magazines se sont spécialisées dans la publication de microfictions : Vestal Review, SmokeLong Quarterly, Every Day Fiction, Flash Fiction Online, et Quick Fiction notamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:47

< ROMAN_BALLADE (poème) : Initialement, la ballade est une forme fixe du lyrisme courtois de la fin du Moyen Âge ; le terme a connu un renouveau au XIXe siècle, notamment grâce au mouvement du romantisme. Il est encore utilisé aujourd'hui sous sa forme initiale, comme dans l'œuvre de Jean Chollet, et non pas seulement sous forme d'un récit épique. Au 19ème siècle Chopin réinvente la ballade en composant quatre grands poèmes pour piano sans forme définie mais dans lesquelles il exprime tout son talent. Le style correspondant tout à fait à l'époque romantique, de nombreux musiciens - tel Franz Liszt - composeront à leur tour des œuvres similaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:48

< ROMAN_CALLIGRAMME (poème) : Un calligramme est un poème dont la disposition graphique sur la page forme un dessin, généralement en rapport avec le sujet du texte, mais il arrive que la forme apporte un sens qui s'oppose au texte. Cela permet d'allier l'imagination visuelle à celle portée par les mots. C'est le poète français Guillaume Apollinaire qui est à l'origine du mot (formé par la contraction de « calligraphie » et d'« idéogramme »), dans un recueil éponyme (Calligrammes, 1918). Etymologiquement, ce mot-valise signifie « Belles Lettres » dans la mesure où il reprend l'adjectif grec le nom gramma qui signifie "signe d'écriture", "lettre". Il s'agissait donc pour Apollinaire d'« écrire en beauté ». Il aurait ainsi déclaré parodiquement à son ami Picasso : « anch'io son' pittore ! » (« moi aussi je suis peintre ! »). Ainsi, cette forme particulière de poésie est parfois nommée poésie graphique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:48

< ROMAN_CHANT ROYAL (poème) : Le chant royal est une ancienne pièce de poésie française inventée au XIVe et cultivée avec ferveur jusqu’au XVIe siècle. Rejeté avec le lai, la ballade et le rondeau par les poètes de la Pléiade, au profit des odes et des sonnets, le chant royal survécut jusqu'à la Révolution dans les concours (Puys ou Palinods) de poésie de Rouen, Caen, Toulouse. Le chant royal tient son nom de ses premiers thèmes : il était à ses débuts utilisé pour la louange des membres de la famille royale ou de héros légendaires. Il fut également souvent employé pour louer la Vierge Marie dans les palinods tels que ceux de Rouen, Caen, Dieppe : ceci explique le refrain en vers féminin, en son honneur. La composition d'un chant royal se présente sous forme d'une grande allégorie dont l'explication est donnée dans l'envoi. D'autres thèmes furent ensuite traités dans cette forme: Eustache Deschamps dépeint, dans sa Chanson Royale, des animaux se plaignant d’être tondus de trop près par un barbier (représentant les percepteurs royaux). Réduits à la misère, les animaux errent en répétant ce refrain : Pour ce, vous pri, gardez-vous des barbiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:49

< ROMAN_ELEGIE (poème) : L’élégie (en grec ancien ἐλεγεία / elegeía, signifiant « chant de mort ») est une forme de poème. Dans l’Antiquité, était appelée « élégie » tout poème alternant hexamètres et pentamètres en distiques : ce sont les vers élégiaques. De nos jours, l’élégie est considérée comme une catégorie au sein de la poésie lyrique, en tant que poème de longueur et de forme variables caractérisé par son ton plaintif particulièrement adapté à l’évocation d’un mort ou à l’expression d’une souffrance amoureuse due à un abandon ou à une absence. Ce genre connu dans l’Antiquité se perpétue à toutes les époques de la poésie française Comme exemple de l’élégie romantique on peut citer un poème de Marceline Desbordes-Valmore Les Séparés (Poésies, 1821), dans lequel cette poétesse qui a fait du ton élégiaque son mode d’écriture poétique de prédilection mêle les deux genres d’élégies en associant la souffrance d’amour due à un abandon et la douleur due à un deuil. D’autres poètes romantiques ont écrit des élégies sur le deuil, souvent pour les mères après la perte de leurs enfants. Citons Marguerite-Victoire Babois Élégies sur la mort de ma fille âgée de cinq ans ou celles d’Adélaïde Dufrénoy sur les ruptures amoureuses L’amour, élégie ou Au Luxembourg. Évariste de Parny a aussi épanché ses sentiments après une rupture sentimentale. Lamartine, Alfred de Musset, Victor Hugo… même s’ils n’ont pas donné à leurs poèmes le titre d’élégie, ont fait de même. Les poèmes dédiés par Hugo à sa fille chérie Léopoldine en sont un exemple émouvant. Au 20ème siècle, la poésie d’origine avant-gardiste a retrouvé le ton élégiaque quand des poètes (des hommes) ont perdu une femme aimée : Pierre Jean Jouve avec Hélène (1936) de Matière céleste (1937), Henri Michaux avec Nous deux encore (1948), Jacques Roubaud avec Quelque chose noir (1986), Bernard Dufour avec Le Temps passe quand même (1997), Jean-Pierre Verheggen avec Gisella (2004), André Velter avec ses Poèmes pour Chantal Mauduit : Le Septième Sommet (1998) et L’amour extrême (2000). Citons enfin un exemple d'élégie du 20ème siècle qui a connu une grande popularité grâce au cinéma: le poème "Funeral Blues" de W. H. Auden, lu par un des personnages du film Quatre mariages et un enterrement, lors des funérailles de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:50

< ROMAN_EPIGRAMMES (poème) : À l’origine, une épigramme, du grec ancien ἐπίγραμμα (epígramma), « inscription », est une inscription, d’abord en prose, puis en vers, qu’on gravait sur les monuments, les statues, les tombeaux et les trophées, pour perpétuer le souvenir d’un héros ou d’un événement. À partir du IVe siècle av. J.‑C., l’épigramme devient une petite pièce de poésie sur un sujet quelconque, imitant par sa brièveté les inscriptions, offrant une pensée ingénieuse ou délicate exprimée avec grâce et précision. Enfin, à partir du XVIe siècle, le genre se spécialise dans le mot d’esprit : l’épigramme renferme généralement une pointe grivoise ou assassine. Les plus anciennes épigrammes sont anonymes : elles ne revêtent qu'un caractère pratique, visant à identifier le propriétaire ou la personne dédiant l’objet. Le premier auteur d’épigrammes, selon la tradition grecque, est Simonide de Céos (Hérodote, VII, 228, 4), qui vit à la fin du VIe siècle av. J.‑C. C'est de cette même époque que date la première épigramme signée connue ; il s'agit d’une dédicace d’Ion de Chios à Delphes. Sous le premier Empire, une foule de traits lancés par des mains clandestines n’en devenaient pas moins populaires et restaient attachés aux idoles du jour. Napoléon lui-même, sa passion de la guerre, ses institutions improvisées, ses ministres, ses flatteurs surtout, étaient en butte à des épigrammes d’une incroyable violence, comme celle sur la colonne Vendôme, ou d’une grossièreté malicieuse, comme celle contre la complaisance du critique Geoffroy et du Sénat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:53

< ROMAN_FABLE (poème) : Une fable est un court récit écrit plutôt en vers qu’en prose et ayant un but didactique (qui comporte un enseignement, qui cherche donc à instruire). Elle se caractérise généralement par l’usage d’une symbolique animale ou avec des personnages fictifs, des dialogues vifs, et des ressorts comiques. La morale est soit à extraire de l’implicite du texte, soit exprimée à la fin ou, plus rarement, au début du texte. Les fables les plus caractéristiques comportent un double renversement des positions tenues par les personnages principaux. La fable s’inscrit dans le genre de l’apologue. La fable était déjà pratiquée en Mésopotamie, près de mille ans avant notre ère. Des tablettes provenant de bibliothèques scolaires de l’époque racontent brièvement des histoires du renard flatteur ou encore du chien maladroit, (« Le chien du forgeron, n’ayant pu renverser l’enclume, renversa le pot d’eau »), d’éléphant présomptueux (« Un moustique s’étant posé sur le dos d’un éléphant lui demanda si son poids lui était supportable ou s’il devrait plutôt s’envoler »). Beaucoup de ces textes montrent une grande affinité avec les proverbes et ont une construction antithétique (« Ce que tu as trouvé, tu n’en parles pas ; mais ce que tu as perdu, tu en parles »). Toutefois, ils ne possèdent pas de morale explicite. La fable classique repose souvent sur une double structure. Dès le titre, on trouve une opposition entre deux personnages dont les positions subjectives sont dissemblables : l’un est placé en position haute et l’autre en position basse. Grâce à un évènement narratif imprévu, celui qui était en position haute se retrouve en position basse et vice versa. Ce schéma est désigné par Christian Vandendorpe comme « un double renversement. » Ce schéma, qui se retrouve dans des dizaines de fables (souvent les plus populaires), permet de « bloquer » la compréhension et de véhiculer une moralité claire. Comme le dit Hegel, « La fable est comme une énigme qui serait toujours accompagnée de sa solution. » Même si la fable n’a plus la popularité qu’elle a connue, le schéma qui en fait la force se retrouve dans le fait divers et dans la légende urbaine. Pour Aristote, la fable est l’un des six éléments de la tragédie, avec les caractères, le chant, l’élocution, la pensée et le spectacle. La fable tragique est l’enchaînement des actions et des faits exposés, formant la narration. Autrement dit, dans le langage cinématographique, le scénario. Après la guerre, le poète et écrivain Jean Anouilh publia en 1961 un recueil de 43 Fables qui se vendit à des milliers d’exemplaires et qui est l’un des meilleurs recueils de fables du 20ème siècle. Actuellement, la fable reste vivace sous sa forme la plus traditionnelle dans l’œuvre de Jean Chollet, qui en a publié plus de 250 dans le goût de La Fontaine et en s’inspirant souvent de l’actualité. Chambaron publie en 2004 un recueil, Petits Métiers… dans lequel il revendique cette ascendance : des personnages aux fonctions surprenantes y remplacent le monde animalier. En 2007, Pierre Coutant dans L'Homme affable brocarde dans des fables traditionnelles les grandes hypocrisies de son époque. La Ferme des animaux (Animal Farm), apologue de George Orwell publié en 1945 décrivant une ferme dans laquelle les animaux se révoltent puis prennent le pouvoir et chassent les hommes, à la suite de la négligence de ceux-ci à leur encontre, peut être classé dans les fables du XXe siècle. En effet, il s'agit d'une fable animalière par laquelle Orwell propose une satire de la Révolution russe et une critique du stalinisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:53

< ROMAN_FATRASIE (poème) : La fatrasie est un genre littéraire du Moyen Age (à partir du 13ème siècle et jusqu'à Rabelais). Elle regroupe les poèmes où le sens cède l'initiative au son, utilisant notamment des systèmes de répétition de syllabes. On en trouve un exemple dans La Farce de Maître Pathelin, où ce dernier mime le délire en chantant des chansons dans toutes les langues. Cet amoncellement de phrases aux sonorités particulières cache parfois des critiques ou des pamphlets du pouvoir en place. Malraux a pu écrire que « l'audience des fatrasies du Moyen Âge ne fut pas moindre que celle de Jérôme Bosch ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:54

< ROMAN_HAIKUS (poème) : Le haïku ne se contente pas de décrire les choses, il nécessite le détachement de l'auteur. Il est comme une sorte d'instantané. Il n'exclut cependant pas l'humour, les figures de style, mais tout cela doit être utilisé avec parcimonie. Il doit pouvoir se lire en une seule respiration et de préférence à voix haute. Il incite à la réflexion. Il est préférable de le lire deux fois afin d'en saisir complètement le sens et la subtilité. C'est au lecteur qu'il revient de se créer sa propre image. Ainsi, le haïku ne doit pas décrire mais évoquer. Plutôt qu'une phrase répartie sur trois lignes, le haïku procède par une notion de césure, le kireji. L'une des principales difficultés pour les haïkistes francophones est de retrouver une notion de flou qui est plus appropriée à la langue japonaise, celle-ci étant davantage contextuelle que le français, et utilisant moins d'articles et de formes de conjugaison. Des débats ont également lieu pour tenter de donner des pistes sur la ponctuation. Des tirets, des espaces ou signes d'ondulation paraissent le mieux s'approcher de la façon d'écrire très sobre des Japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:54

< ROMAN_LAI (poème) : Le lai est une forme fixe de la poésie apparu au XIIe siècle et qui a désigné successivement des genres de poésie assez différents. Au Moyen Âge, ce mot était employé au sens de « chant » (ou plutôt récit chanté) ou de « mélodie » ; on connaît le lai narratif, ancêtre du fabliau, et le lai lyrique. L’origine du lai et de son nom est peut-être née d’anciens souvenirs littéraires celtiques (liais en gallois ou laoith en gaélique) car les vieilles légendes de la « matière de Bretagne » y tiennent une grande place, mais on y trouve toujours aussi la matière de France et la matière de Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:55

< ROMAN_MISCELLANEES (poème) : Les miscellanées sont un genre littéraire composé de textes divers, « mélange » avec une unité plus ou moins manifeste. C’est une technique de fragments, sorte de mosaïque littéraire. On peut citer comme exemple : Les Miscellanées de Mr Schott de Ben Schott, paru en 2006, qui relança la popularité du genre, tombé en désuétude depuis le XIXe siècle et qui se trouve désormais décliné sur des dizaines de thèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:55

< ROMAN_MOTET (poème) : Un motet (diminutif de "mot") est une composition musicale apparue au XIIIe siècle, à une ou plusieurs voix, avec ou sans accompagnement musical, généralement religieuse, courte et écrite sur un texte en latin. Le motet est dérivé du procédé de l’organum, à l’origine de la polyphonie — l’une des bases de la musique occidentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:56

< ROMAN_ABECEDAIRE (poème) : Un abécédaire (d'après les quatre premières lettres de l'alphabet latin : A, B, C, D) est un support visuel (livre, affiche, broderie) présentant l'ensemble des symboles d'un alphabet, presque toujours listés dans l'ordre alphabétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:57

< ROMAN_VIRELAI (poème) : Le virelai est un poème à forme fixe, avec un nombre variable de strophes à deux rimes. L'un de ses vers sert de refrain et réapparaît à la fin de chaque strophe ou parfois selon une ordonnance plus complexe. Les mètres d'un virelai peuvent être identiques ou variés. Le mot virelai vient de lai et de virer dans le sens de tourner, ce qui évoque à la fois la danse et le refrain, ce dernier pouvant être repris en chœur. Les premiers virelais datent de la fin du XIIIe siècle et le genre fut surtout populaire au XIVe et au 15ème siècle. Parmi les auteurs de virelais, l'un des plus importants est Guillaume de Machaut, qui en écrivit 39 sous le nom de chansons balladées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
aaabc

avatar

Nombre de messages : 2158
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 11/09/2004

MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   Mer 28 Nov à 0:57

< ROMAN_VILLANELLE (poème) : D’origine italienne, la villanelle, de l’italien villanella dérivant du latin villanus (paysan), est, en littérature, une sorte de petite poésie pastorale à forme fixe et divisée en couplets qui finissent par le même refrain. En musique, c’est une ancienne danse rustique accompagnée de chant ainsi qu’une mélodie, un air d’instruments composé sur le modèle de cette danse. La villanelle fut mise à la mode, en France, au 16ème siècle, par Grévin. Les poètes Honoré d’Urfé, Passerat, Du Bellay, Desportes, Mellin de Saint-Gelais, Étienne Jodelle, etc. excellèrent dans cette forme poétique qu’ils utilisèrent pour exprimer d’amoureuses rêveries ou de grâcieuses frivolités. Le rythme des villanelles, le nombre des couplets et des vers ont varié selon le caprice du poète. Souvent elles ont quatre couplets de huit vers ; le dernier ou les deux derniers vers du premier couplet sont répétés en guise de refrain. C’est alors, sous un nom ancien, la forme ordinaire de la chanson. Tels sont les célèbres couplets de Desportes à sa volage Rosette. D’après les restrictions prosodiques de Richelet, la villanelle s’est composée de tercets, ramenant alternativement, comme refrain, chacun des deux vers de même rime du premier tercet et les deux ensemble dans le dernier couplet, qui devient un quatrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.amoreutopia.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les différents genre de roman   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les différents genre de roman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une petite explication des différents type de Métal pour les novices !!!
» Tournevis : les différents types en image
» Les différents types de réservoirs
» Les différents ressorts, amortisseurs, combinés filtés...
» Différents diamètres de filtres à huile bialbero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Maxeric's Forum ::. :: Forums Culture :: Littérature-
Sauter vers: